Please enable JS

➡ «Ce fonctionnement en vase clos est lourd pour les familles»

L’Ecole des parents, à Genève, répond aux «petits et grands soucis» des parents via une permanence téléphonique et des consultations assurées par des psychologues, mais aussi au travers d’ateliers et de rencontres (pour l’instant en visio-conférence). Alors que les contraintes liées à la pandémie se prolongent, sur fond de ras-le-bol généralisé, comment vont les familles? Nous avons posé la question à Katharina Schindler, directrice de la structure.

«Au printemps, avec le confinement, nous avons modifié notre offre pour renforcer la ligne téléphonique Allô-Parents. Nous avons reçu beaucoup de sollicitations. Aujourd’hui, nous sommes revenus à notre offre normale, mais le rythme des appels reste plus soutenu qu’avant la crise. Les enfants vont à l’école, mais le manque de soupape, l’importante réduction des contacts et activités à l’extérieur du cercle familial pour les enfants comme pour les parents, se fait sentir. Nous ne sommes pas confinés mais ce fonctionnement en vase clos est lourd pour les familles…